Coin lecteur

L’Abécédaire est un recueil de textes sur les souvenirs qui ont bercé le vécu des hommes de l’AREQ-Haut-Richelieu. Il fut écrit par le comité de la condition des hommes. et publié à l’automne 2016. Voici des A et des Z.

A-A-A-B-B-B

En nous promenant dans la cour de l’école, nous, les élèves de 1ère année, nous crions les lettres de l’alphabet, encouragés par notre professeur. Il avait pris soin d’inscrire les lettres en majuscule et en minuscule sur des cartons que l’on soulevait selon les lettres mentionnées. On s’époumonait et on apprenait les 26 lettres de l’alphabet. C-C-C-D-D-D…

Afrique

Il y a dans ma famille une vieille valise en fer sur laquelle il est écrit à la peinture blanche : Jules Olivier, Léopoldville, Congo Belge. C’est avec cette valise que mon grand-père, d’origine belge, est arrivé au Canada en 1905 pour s’établir à St-Boniface, Manitoba. Enfant, en regardant cette valise, je rêvais d’Afrique.

Devenu adulte, j’ai fait plusieurs missions de coopération en Afrique de l’Ouest et j’y ai travaillé durant plus de cinq ans. Et l’Afrique est toujours en moi.

Amour

Tous les jours, je cherche à être en amour avec les gens que je côtoie, avec la vie qui s’offre à moi, avec les imprévus, avec la nourriture et avec la nature.

AREQ

AREQ est l’association pour laquelle je fais la majeure partie de mon bénévolat. C’est une association dynamique ayant à coeur les droits, les intérêts et les préoccupations de ses membres. Je suis fier d’en faire partie et de contribuer au mieux-vivre des personnes aînées.

Avion

La peur de l’avion qu’on transforme en Passion, découverte d’un plaisir insoupçonné qui m’amène de grands moments de bonheur et un contact avec des gens extraordinaires.

Zigzag

C’est avec du papier Zigzag qu’on a « roulé » nos premières cigarettes. Quelques années plus tard, avec ce même papier Zigzag, on a su se « rouler » de bons « gros pétards ».

Zona

Mon père avait attrapé le ZONA. Il avait consulté plusieurs professionnels de la santé sans résultat. Je lui propose donc d’aller en acuponcture. Après avoir réussi de peine et de misère à le convaincre, il se décida. Suite à sa première visite, je lui demandai si le traitement était efficace. Il me répondit que l’acuponctrice lui avait fait du bien et qu’en plus elle était jolie. Après 4 visites, le Zona avait disparu et en plus il m’avait affirmé que sa vision était meilleure…

Zona

Comme disait le pharmacien, je ne souhaite pas ça à mon pire ennemi. En 2006, à la fin décembre, j’ai commencé à ressentir des douleurs de plus en plus aigües sur le côté et dans le dos. Trop tard, j’ai réalisé que les zones rougeâtres, sensibles, c’était du zona (confirmé à l’urgence). Margré un médicament et une crème, j’ai passé la période de Noël et Jour de l’An avec des sensations de brûlures et coups de poignards très forts. Tout ça, occasionné par du stress suite aux travaux de rénovation de la cuisine (reconstruction du comptoir, fabrication de modules, céramique, …), J’ai travaillé comme un forcené (tout devait être parfait) et j’en ai payé le prix!

Zorro

Le vendredi soir, au sous-sol de l’église St-Sacrement, il y avait des films pour enfants. Les héros de ces soirées étaient Zorro, Tarzan et Rintintin le chien. Les films étaient en noir et blanc et après chaque bobine (environ toutes les 15 minutes) on allumait les lumières et on remettait une autre bobine. Parfois, la pellicule se brisait et on devait faire la lumière (encore) le temps de recoller la pellicule. À d’autres moments, la lampe brûlait et il fallait la remplacer. Ou bien la pellicule se mettait à fondre à cause de la trop grande chaleur de la lampe. Quels beaux vendredis pour nous puisque je m’en souviens avec plaisir.